AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Blog  

Partagez | 
 

 Sombres chemins... [PV Carlie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Frederic Weasley
.:Propriété de Maelya :.

avatar

Nombre de Messages : 822
Date d'inscription : 15/07/2009

Carte du Maraudeur
Objets de quêtes:
Gallions:
72060/80000  (72060/80000)

MessageSujet: Sombres chemins... [PV Carlie]   Ven 17 Juil - 0:36

Aujourd'hui encore Fred avait eu une journée harassante, avec des cours plutôt longs et ennuyeux car tout ce que disait les professeurs était d'une simplicité effarante. Certes, ce n'était pas le cas pour tout le monde, mais il devait bien passer son temps plutôt que d'écouter des choses qu'il connaissait déjà, il en était donc réduit à lancer des sorts à ses camarades pour se détendre. La plupart n'avaient pas apprécié, et bien évidemment tout le monde rigolait quand une cible au hasard voyait ses oreilles pendre d'un coup, ou qu'un élève tout à fait normal commençait à se gratter furieusement sur tout son corps en poussant des jurons plutôt imagés. Au bout de quelques petits évènements de ce genre, tout le monde connaissait le coupable qui souriait d'un air malicieux, s'inclinant en signe de remerciement envers une foule invisible quand le professeur se retournait. Personne ne pensait au seul fait de rapporter ses faits et gestes, car ce gentil garçon n'était pas réputé pour être très tendre avec les collaborateurs. Ce garçon se trouvait être Fred Weasley, un personnage de cette nombreuse famille, avec un fort caractère et un âge assez avancé pour avoir le dessus sur tous ses cousins ainsi que sa soeur. Ses cheveux longs et son visage d'ange emballaient tous les professeurs, ainsi que ses notes extraordinaires malgré sa filiation avec George, son père, l'homme aux trois neurones. Grand et plutôt bien bâti, il en imposait et ses camarades se tenaient plutôt à carreau avec lui, ce qui ne le dérangeait pas le moins du monde.

Une fois sortit des cours, ses livres à la main, il passa dans sa salle commune pour déposer ses affaires, ne conservant que sa baguette pour se sentir à l'aise. Cette fin d'après midi, il se l'était réservée pour penser tranquillement et errer dans le château sans être importuné. Alors qu'il arpentait les couloirs qui se vidaient peu à peu, lançant des clins d'oeils malicieux à de jolies filles qui rougissaient, faisant un petit signe de la tête à des amis à lui, il se dirigeait vers les cachots, un endroit qui serait sûrement désert en ce moment vu le peu d'entrain des élèves pour les potions. Sa baguette glissée dans sa manche droite, prête à dégainer au premier signe de danger, son visage devenait de plus en plus sombre tandis qu'il s'enfonçait dans les couloirs à peine éclairés par des torches accrochées au mur. Fred connaissait un cul de sac où il pourrait se poser tranquillement et entendre les gens arriver de loin pour pouvoir se tirer. Alors qu'il réfléchissait à un sortilège de magie blanche particulièrement complexe qu'il avait lu dans un bouquin, il arriva dans le cul de sac et s'assit contre le mur les jambes décontractées et sa baguette tournoyant dans sa main avec habileté. Oui, décidément il allait devoir s'entraîner pour maîtriser le sortilège parfaitement, car déjà qu'en le prononçant lentement tout en se concentrant, il n'y parvenait qu'une fois sur deux, alors en informulé pendant un combat, avec le stress, il était encore très très loin de pouvoir y parvenir. Les rouages de son cerveau tournant à plein régime, il entendit trop tard les bruits de pas pour se cacher, et se releva donc, la baguette pointée droit devant lui. Il était dans l'ombre, adossé au mur et on ne pouvait distinguer que son ombre, alors que lui attendait que la personne passe devant une torche. Qui cela pouvait-il bien être...

_________________
"Mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie."A Fred Weasley Senior


Avatar by Summer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlie Burton
.: Eleve de Poufsouffle :.

avatar

Nombre de Messages : 544
Age : 23
Date d'inscription : 16/06/2009

Carte du Maraudeur
Objets de quêtes:
Gallions:
39004/40000  (39004/40000)

MessageSujet: Re: Sombres chemins... [PV Carlie]   Ven 17 Juil - 11:26

Etait-ce elle qui déconnait, ou bien les cours étaient ils de plus en plus ennuyeux au fur et à mesure que la fin de l'année approchait? L'avantage d'être en septième année, c'est que les journées sont peuplées d'heures de battement. L'inconvénient, c'est qu'aujourd'hui d'épais nuages tapissaient le ciel. Elle allait donc être obligée de trvailler ses aspics. Carlie était une excellente élève, des plus sérieuses, Mais elle avait feuilleté tellement d'ouvrages ces dernières semaines qu'elle était sure de ne plus rien apprendre si elle continuait ainsi. Enfin, juste après le petit déjeuner, elle se rendit à la bibilothèque, dans l'optique d'emprunter quelques bouquins, mais elle tomba sur Nathael et ils discutèrent pendant toute l'heure. Bilan des courses: elle n'avait pas travaillé. Elle arriva en retard à ses deux heures d'histoire de la magie et failli s'endormir de nombreuses fois. Ensuite, l'heure de métamorphose qui suivait étai réservée à un sortilège des plus complexes qu'il fallait maîtriser pour le lendemain. Carlie décida de rater le déjeuner pour s'exercer et consacra sa nouvelle heure de batement à ce sort. L'heure de sortilège était assez reposante, et elle la passa à discuter avec Chris puisque les cours de sortilèges regroupaient les poufsouffles et les serdaigles.

La fin de la journée se terminait par deux heures de potion. Lorsque la cloche sonna la fin du calvaire de la miss Burton, elle alla poser quelques questions à son professeur pour avoir des précisions sur certaines notions qu'elle avait rencontré dans des livres. Elle sortit donc de la classe largement après tout le monde, c'est pourquoi elle gardait sa baguette à la main. Lorsqu'elle passa devant l'un des nombreux cul de sacs des cachots, une ombre attira son attention. Baguette brandie, elle s'arreta sous une torche, n'osant pas approcher de peur d'être prise au piège.

-Qui est là?

_________________

Don't believe the apparences... I'm not the one you think...


Alliance member


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic Weasley
.:Propriété de Maelya :.

avatar

Nombre de Messages : 822
Date d'inscription : 15/07/2009

Carte du Maraudeur
Objets de quêtes:
Gallions:
72060/80000  (72060/80000)

MessageSujet: Re: Sombres chemins... [PV Carlie]   Ven 17 Juil - 12:02

Ce genre de réflexe n'était pas toujours le bienvenu, et un élève un peu irritable pouvait prendre ça pour un défi, ou un truc du genre, ce dont il n'avait pas vraiment envie en ce moment, mais alors pas du tout. De nature plutôt agitée avec son côté de chenapan, il adorait d'habitude les défis et les duels de sorcier, et tout ce qui se rapprochait des aventures épiques où il était question de sorciers puissants utilisant des sortilèges extraordinaires. C'était la raison qui le poussait à se jauger de lui même, à estimer ses capacités par rapport aux autres élèves pour avoir des statistiques lors de combats imaginaires qui se déroulaient dans son esprit pendant les longues heures de cours. C'était une activité comme une autre, et cela le préparait psychologiquement aux combats, lui donnait une idée de toutes les possibilités qui s'offraient avec une baguette dans les mains et un espace plus ou oins réduit, en extérieur ou en intérieur. Par exemple en ce moment même, si il devait se défendre contre la personne qui allait surgir, plusieurs possibilités plus ou moins exploitables se proposaient à lui. La première, qui consistait juste à se défendre, comprenait un simple sort de Levicorpus pour scotcher la personne au plafond par un pied, et ensuite à le désarmer pendant que son cerveau se remettait du brusque changement de pesanteur. Et après bien sûr, une idée qui ne pouvait se détacher de son esprit, la possibilité que ce soit un ennemi plus redoutable qu'un élève, et dans ce cas un Incendio plutôt bien chargé submergerait le couloir de flammes rouges et orangées. Bien évidemment, si il agissait ainsi sur un élève, les conséquences seraient plutôt désastreuses pour sa scolarité, ainsi que pour la vie de la victime concernée.

Adossé au mur de pierre froide, les pas se rapprochaient de plus en plus, et les inégalités de la roche lui titillaient le dos désagréablement, ce qui le fit avancer quelque peu. Finalement, si il devait riposter, en un ou deux pas un bon coup de poing dans la mâchoire serait plus approprié. Se concentrant intensément, il essaya d'analyser la situation et ferma les yeux pour que ses autres sens fonctionnent mieux. La personne qui arrivait ne devait pas être très imposante car les pas étaient légers, ce qui lui assurerait une victoire au corps à corps. L'adrénaline commençait à couler dans son sang, et finalement il avait de plus en plus envie de voir un personnage hostile, pour pouvoir se mesurer à lui, s'assurer que son niveau n'avait pas baissé. Sa main serrait sa baguette de plus en plus fort lorsqu'il le réalisa, et il relâcha donc sa prise, essayant de se décontracter pour avoir de bons réflexes. Alors qu'il réfléchissait encore à ce qu'il allait faire, la personne qui produisait les bruits de pas déboucha dans le couloir, observant dans sa direction. Elle ne pouvait sûrement pas le voir, dans l'ombre du couloir, mais lui voyait clairement de qui il s'agissait. Carlie, une amie à lui qui se trouvait à Poufsouffle. Elle l'avait un jour suivit alors qu'il allait à la volière, avec un soudain besoin de se retrouver seul, de parler avec le Fred qui se trouvait au fond de lui, son oncle qui revivait en lui en quelques sortes. Personne n'était au courant de cela, et bien heureusement elle ne s'en doutait pas le moins du monde, car elle n'avait pas intercepté sa discussion avec lui même. Faisant un petit sourire en entendant sa question, il lui répondit d'une voix tranquille en abaissant sa baguette.


C'est Fred, t'inquiètes pas. Tu traînes ici toute seule maintenant ?

Soulagé de ne pas avoir affaire à un ennemi, et en même temps un peu déçu de ne pas avoir utilisé à bon escient toute l'adrénaline qui se dissipait dans ses veines à présent, il recula de nouveau contre le mur et se laissa glisser pour s'asseoir par terre. Il ne savait pas vraiment si elle passait par là juste parce qu'elle sortait de cours ou si elle l'avait suivit une fois de plus, mais il se demandait surtout si elle allait rester ici avec lui, dans un endroit tellement glauque pour une jeune fille. D'un côté il s'en fichait un peu, elle ne le dérangeait pas le moins du monde, et d'un autre côté si elle partait il ne serait pas totalement seul, il restait toujours ce côté de son esprit qui semblait ne pas lui appartenir, cette partie étrange qui appartenait à quelqu'un d'autre, son oncle Fred, défunt avant sa naissance. Ce drame l'avait marqué à jamais, car on lui avait toujours parlé de lui, et personne ne cachait ses sentiments dans la famille Weasley dès que son nom était prononcé, et maintenant dès que Fred Junior était là. Chaque fois qu'un membre de la famille le voyait, il avait le droit aux réflexions de ses grands parents. Tu lui ressemble tant, il aurait été si fier de toi. Peut être qu'il ne lui ressemblait pas physiquement, mais moralement il était identique, toujours farceur et peut être même un peu mesquin quelques fois, avec une haine viscérale envers les Serpentard et les Malefoy plus précisément. Repensant à tout cela, il ne prêtait plus vraiment attention à la réalité, son regard dans le vide avec un léger soufflement s'échappant d'entre ses lèvres...

_________________
"Mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie."A Fred Weasley Senior


Avatar by Summer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carlie Burton
.: Eleve de Poufsouffle :.

avatar

Nombre de Messages : 544
Age : 23
Date d'inscription : 16/06/2009

Carte du Maraudeur
Objets de quêtes:
Gallions:
39004/40000  (39004/40000)

MessageSujet: Re: Sombres chemins... [PV Carlie]   Ven 17 Juil - 21:52

Carlie patientait sous la torche murale qui la montrait à découvert. Elle respirait calmement, pourtant, elle était tout sauf détendue. Elle réfléchissait aux solutions qui s'offraient à elle, si l'inconnu qui se trouvait face à elle était un Serpentard mal intentionné. Elle avait deux possibilités; la première était la plus saine ainsi que la plus sûre : fuir, retourner dans sa salle commune qui se troivait non loin de là. La seconde étaitt de se battre, quelles que soient les conséquences. La Poufsouffle opta pour la deuxième solution. Après tout, ce serait peut être l'une des dernières batailles auxquelles elle aurait affaire dans l'enceinte de Poudlard, les prochaines se faisant sûrement pendant sa formation d'auror. Les yeux de la jeune femme commençaient à s'habituer à l'obscurité, ce qui lui permit de distinguer une baguette pointée sur elle. Malheureusement, la luminosité de la torche n'était pas assez puissante pour lui permettre de voir les traits de la personne qui lui faisait face. Elle se raidit, utilisant toute la concentration qu'elle possédait pour pouvoir parer une éventuelle attaque. Elle demanda qui était face à elle, et une voix masculine, aux intonations connues de la jeune femmr, se répercuta contre les murs des cachots.

"C'est Fred, t'inquiètes pas. Tu traînes ici toute seule maintenant?"

La Poufsouffle poussa un soupir de soulagement, et alluma sa baguette, un grand sourire collé sur ses lèvres. Elle était contente de voir que ce n'était que Fred Weasley, et non un Serpentard qui voulait s'amuser un peu, genre Selena ou Hadès. Elle avait rencontré le Gryffondor dans d'étranges circonstances. Alors qu'elle se rendait à la bibliothèque afin de combler une heure de bâtement, elle avait croisé le jeune homme qui sortait en courant de sa salle de classe. Intriguée, elle abandonna son heure de révisions et suivit le rouge et or jusqu'à la volière. Il avait prétendu regarder le ciel, mais Carlie avait bien vu qu'il n'était pas très en forme... Elle était dlnc restée avec lui, ils avaient fait connaissance et bien rigolé pendant une heure, et ils étaient devenus amis.

-Salut ça va? Je sorrs de cours... Franchement, je ne viens jamais ici de gaieté de coeur et de mon plein gré... Et toi, que fais tu ici?

Toujours en souriant, elle rejoint son ami qui s'était assis au sol. Elle fit comme lui, et s'installa contre le mur de pierres froides. Carlie déposa un baiser sur la joue du rouge et or, pour lui dire bonjour.

-Je peux rester, ou bien tu veux que je te laisse?

Fred laissa échapper un soupir et sembla partir dans ses pensées. La jaune et noir étzit incapable de dire s'il avait fait attention à sa question. Elle compta jusqu'à cent, et, n'obtenant pas de réponse, réitéra son compte à rebours. Agacée, elle se mit dans la peau d'une gamine de dix ans et agita sa main droite devant les yeux du jeune homme.

-Youhou! T'es avec moi, Fred??

Elle éclata de rire. La Poufsouffle était comme ça... Son enfance avait été tellement pourrie dans cet orphelinat miteux, qu'elle avait l'impression d'être passée à côté de celle ci. Alors même si elle avait 17 ans désormais, elle ne se gênait pas pour jouer les gamines de temps à autre. Elle reprit, plus sérieusement.

- Tu sais Fred, si tu veux rester seul, il n'y a pas de problèmes... Si tu veux en parler, je suis là pour ça aussi...!

_________________

Don't believe the apparences... I'm not the one you think...


Alliance member


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frederic Weasley
.:Propriété de Maelya :.

avatar

Nombre de Messages : 822
Date d'inscription : 15/07/2009

Carte du Maraudeur
Objets de quêtes:
Gallions:
72060/80000  (72060/80000)

MessageSujet: Re: Sombres chemins... [PV Carlie]   Sam 18 Juil - 1:00

Bien évidemment, la jeune fille de Poufsouffle était soulagée de voir que ce n'était que lui dans ce coin sombre, Fred Weasley. Seulement lui, ça sonnait tout de même comme un reproche, quelque chose de péjoratif, et il comprenait à présent que certaines personnes mal intentionnées commettent des actes horribles. Même si d'autres moyens étaient possibles, tous recherchaient la même chose que lui et un être humain normalement constitué : la reconnaissance d'autrui. Qu'est ce qu'une existence si les autres personnes qui vous entourent ne vous voient pas sortir du lot au moins une fois, n'entendent pas parler de vous pour quelque chose de spectaculaire, juste pour se sentir exister une fois et être conscient du rôle que l'on tient dans une vie. Après tout, les mangemorts étaient cités dans les journaux de plus en plus souvent, et même si les gens ne les aimaient pas e moins du monde, on avait une preuve concrète de leurs actes, de leur existence parmi tous les êtres humains uniques qui peuplent cette terre. Plongé dans ce genre de pensées plutôt loufoques, il se rappela soudain qu'elle venait de lui adresser la parole, et avec un très léger sourire forcé, il lui répondit d'une voix tranquille.

Je me promenais, à la recherche de calme, et malgré que ce ne soit pas très accueillant, j'ai pensé que je serais tranquille. Mais je t'en prie, reste avec moi, tu ne me dérange absolument pas !

Le sourire plutôt faible qui étirait son visage sans grande conviction disparut assez rapidement, et en une seule phrase il avait répondu à deux questions, un gain de temps plutôt balèze pour un mec qui comptait rester quelques heures sans parler. Carlie se posa près de lui et lui fit un petit bonjour à sa manière qui le figea, ce qui ne se remarqua pas vraiment dans le noir. Ces signes d'affections étaient plutôt rares dans sa vie, et il ne savait pas vraiment comment réagir face à cela sans sortir des stupidités qui le feraient passer pour un boulet. Ses yeux se refermant tandis qu'il profitait du calme alentour, il sentait avec bonheur ce corps chaud près de lui sans pour autant le toucher, et il réalisa qu'il avait plus besoin de compagnie que de solitude tout compte fait. Mais il ne put s'empêcher de plonger dans ses pensées, des images étranges passant dans son esprit, comme d'habitude. Depuis tout petit, il avait ce genre de choses qui dérangeaient son esprit, et jamais il n'en avait parlé, ressentant une certaine intimité avec ces scènes qui se passaient dans sa tête. Et étrangement, toutes concernaient son oncle défunt, ainsi que des images dont il n'avait aucun souvenir. Par exemple dans l'enchevêtrement inexplicable qui défilait dans sa tête en ce moment même, une image revenait souvent s'imprimer dans son esprit : comme après un éboulement, avec des tonnes de gravats et de poussière, des hurlements et un sentiment d'effroi mêlé à une tristesse proche de la folie. En plein dans d'étranges sentiments qui ne lui appartenaient pas, il fut tiré de sa rêverie par la jeune fille et lui répondit précipitamment.

Oui oui, bien sûr...

La fixant de son regard morne et éteint, il devait ressembler à un zombie vu le peu d'émotions que contenait son visage actuellement. Mais il ne s'en souciait pas le moins de monde, et se contenterait de démentir tout problème comme à son habitude, pour avoir la paix et surtout n'inquiéter personne pour des images qui lui traversaient le crâne. Carlie semblait se soucier de son état plus qu'il ne l'aurait voulut, ais il n'osait rien dire de peur d'éveiller ses soupçons sur des problèmes qui ne concernaient que lui. C'est alors qu'il reçut sa question en pleine face, ce qui impliquait qu'on voyait tout de suite que quelque chose n'allait pas chez lui. Mince alors, pourquoi ne pouvait-il pas être comme tout le monde, vivre sa vie sans soucis ? Réflexion faite, tout le monde avait ses propres soucis, mais la plupart des gens étaient plus doués que lui pour les garder dans l'obscurité, à l'abri des regards des gens. Fred ne pouvait pas se permettre de rester ainsi sans rien dire et lui fit donc un clin d'oeil, avec peu d'entrain certes, mais un minimum tout de même. Ouvrant la bouche mais ne sortant pas un son, tel un poisson, il la referma en poussant un nouveau soupir. Se passant une main dans les cheveux pour les ramener en arrière, il finit par relever les yeux et les fixer dans ceux de la Poufsouffle, lui adressant la parole d'un ton détaché et tout à fait normal.

Je suis très bien avec toi ici, je t'assure. Et puis ça va très bien, tu sais ce que c'est, quelques petits soucis de famille, rien du tout...

_________________
"Mourir en combattant, c'est la mort détruisant la mort. Mourir en tremblant, c'est payer servilement à la mort le tribut de sa vie."A Fred Weasley Senior


Avatar by Summer


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombres chemins... [PV Carlie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombres chemins... [PV Carlie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» A la croisée des chemins
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Temptation of Evil :: Poudlard | Ecole Magique en 2017 :: Intérieur :: » Couloirs-
Sauter vers: